Noticias EFE

Budapest, 26 may (EFE).- Les organisations afrodescendantes d’Amérique Latine ont demandé à l’Union Européenne (UE) et d’autres organismes internationaux cessent de les considérer comme une minorité dans leurs stratégies de développement.

afrolatinosLos afrodescendants d’Amérique Latine "doivent être sortis de ce statut d’ 'autres minorités'", puisque "nous sommes 150 millions, soit 30% de la population totale. Nous ne sommes pas une minorité", a indiqué le péruvien Oswaldo Bilbao, Directeur Exécutif du Centre de Développement Ethnique (CEDET) dans un entretien avec Efe à  Budapest.

Bilbao prend part à une conférence du Groupe International pour les Droits des Minorités organisée dans la capitale hongroise sur "Le rôle des minorités et des peuples indigènes dans la coopération pour le développement".

"Nous demandons à l’Union Européenne (UE) et à d’autres multinationales une stratégie centrée sur les afrodescendants, en tant que peuple, en tant que peuples autonomes, sujets de droits différents des populations indigènes", a indiqué pour sa part Joeal Campbell, du Centre de Droits Humains, Citoyens et Autonomiques (CEDEHCA) du Nicaragua.

L’activiste a rappelé à Efe que l’UE investit actuellement dans l’éducation en Amérique Latine.

Cependant, il estime que les fonds qui arrivent "ne sont pas bien répartis. C’est à dire: l’UE assigne 80% de la coopération aux États et 20% à la société civile".

"Les choses devraient être plus équitables", car c’est la société civile qui surveille "l’utilisation des fonds et dénonce la corruption dans les pays", a ajouté Campbell.

Il a indiqué que l’ONU a approuvé la désignation de l’année 2011 comme année des afrodescendants et il a signalé qu’une déclaration de ces peuples est en cours d’élaboration dans laquelle on trouvera des informations sur leur identité, leurs droits fondamentaux et leurs particularités.

Lors de la conférence organisée à Budapest ont pris part des délégués des ONGs de 10 pays d’Amérique Latine, Asie et d’Afrique. EFE

Traduit de l’espagnol par Guy Everard Mbarga  http://guyzoducamer.afrikblog.com/