Par: RCN Radio

derecLa Cour Constitutionnelle a fortement invité le Gouvernement à faire respecter les droits traditionnels et historiques des communautés afrodescendantes de Jiguamiandó et Curvaradó dans le Chocó, et par conséquent, elle ordonne que plusieurs compagnies de palmiculteurs suspendent leurs activités et leurs rendent leurs terres.

Elle demande de même au Gouvernement de suspendre la cession de près de 29

000 hectares

, ce que le ministre de l'Intérieur Fabio Valencia rendra effectif dans le même temps que seront réalisés un recensement et une étude complète du nombre de familles noires ayant perdus leurs foyers et leurs terrains.

Ainsi, et par le biais de son service spécial de suivi, il a été déterminé que la situation des communautés noires du bassin de Jiguamiandó et de Curvaradó est critique suite à la spoliation dont ils ont été l'objet par les paramilitaires, qui semble-t-il ont en ont confié l'exploitation aux industries du palmier à huile.

L'organisme a également invité la Cour Interaméricaine de Droits Humains(Corte Interamericana de Derechos Humanos)à appliquer des mesures judiciaires et de contrôle pour que la restitution de ces terres aux communautés noires qui ont été déplacées il y a de nombreuses années soit effective.

Traduit de l’Espagnol par Guy Everard Mbarga http://guyzoducamer.afrikblog.com/