Défilés de de groupes de danses, de groupes musicaux et de nombreux divertissements faisaient partie des ingrédients des festivités

garifu

- Rédaction: redaccion@laprensa.hn La Ceiba, Honduras

Des centaines de personnes se sont rendus sur la rue principale de la zone vive de cette ville, où l’on célébrait avec succès le carnaval garífuna coordonné par l’Organisation de Développement Ethnique Communautaire, Odeco.

Les rues transversales entre la zona viva et les environs de la discothèque Le Pacha dans lesquelles les groupes de musique qui ont fait vibrer les citoyens au rythme de la punta étaient situés étaient fermées.

Le carnaval garífuna se célèbre durant le Mois de l’Héritage Africain au Honduras depuis un décret approuvé par le Gouvernement.

Nous avons eu une bonne célébration et les gens en ont appris un peu plus sur la culture, puisqu’il y a eu des défilés en soirée”, indique le président d’Odeco, Céleo Álvarez Casildo.

Parmi les attractions du carnaval garífuna, on retrouvait la vente de différentes sortes de nourritures et de boissons garífuna.

garifu1

La sécurité des citoyens lors de ces festivités étaient assurées par les effectifs de la Police Nationale Préventive. “C’est intéressant que ce type d’activités soient organisés, car nous sommes tous gagnants, les propriétaires de boutiques et les vendeurs particuliers, et permettent que la zone vive soit vivante, car c’est de cela qu’il s’agit: de rendre l’environnement joyeux dans cette partie de la ville”, indiquait Manuel Puerto, un commerçant.

Des entreprises locales ont sponsorisé les groupes musicaux qui se sont présentés sur toutes les scènes sur lesquels on a dansé jusqu’à l’aube.

Traduit de l’Espagnol par Guy Everard Mbarga http://guyzoducamer.afrikblog.com/