Par Er bol – Journaliste invité

Traduit de l’Espagnol par Guy Everard Mbarga http://guyzoducamer.afrikblog.com/

LA PAZ |

MEDINA

La discrimination sociale, ethnique et culturelle sera punie par trois ans de prison et d’une amende de 200 à 3000 bolivianos selon le degré de la discrimination, comme l’établit un projet de loi qui sera bientôt étudié à l’Assemblée Législative.

Le député de la circonscription spéciale de La Paz, Jorge Medina, affirme que la Bolivie est le pays où l’on discrimine le plus en Amérique Latine, raison pour laquelle il est urgent de conscientiser les gens à se respecter mutuellement.

On ne te discrimine pas seulement pour la couleur de ta peau, on te discrimine parce que tu es grand, gros, petit, parce que tu es laid, parce que as de l’argent ou parce que tu n’en as pas, à cause de la façon que tu t’habilles, on te discrimine pour tout dans ce pays, c’est la raison pour laquelle on veut conscientiser les gens, pour que tout le monde commence à respecter les personnes. Les gens agressent sans s’en rendre compte, d’autres le font de manière sournoise ou de front. La Bolivie est l’un des pays où l’on discrimine le plus en Amérique Latine”, affirme Medina.

Medina, qui s’est excusé pour les détails sur le contenu du projet de Loi affirme que les afroboliviens se sentent discriminés. “Cette histoire de ‘un noir, un noir, la chance pour moi et rien pour vous` je l’entends depuis les années 80 lorsque je suis venu à la Paz pour la première fois.

Le projet de Loi dont l’élaboration est terminée sera diffusé dans toutes les institutions publiques et privées en coordination avec le Ministère des Cultures. Tous les habitants du pays en bénéficieront.

Le projet de Loi n’a pas été présenté au début de la session législative, car le président Evo Morales a demandé que priorité soit d’abord donnée au traitement du paquet de 100 lois préparées par le MAS (Mouvement vers le Socialisme).