Les chanteurs du Collectif Garifuna et d'Umalali sont retournés à Belize ce jour après une tournée Nord Américaine de deux semaines. Ils ont sillonné la Côte Ouest des États-Unis avec des arrêts à Seattle, Washington, San Diego en Californie, et ils ont parcouru la côte Est pour des performances à  Boston et dans le New Hampshire.

UMAA

Mais le point fort de la tournée a été la performance à l’Olympiade Culturelle ans le cadre des Jeux Olympique d'Hiver 2010 à Vancouver, Canada. Nous avons rencontré le groupe ce matin et recueilli leurs impressions après la tournée - où – aussi bizarre que cela semble - pour la première fois, ils ont dû jouer face à des publics assis. Desiree Diego nous a indiqué que le Collectif de Femmes les a amenés à se lever.

Desiree Diego, Chanteuse d'Umalali

“Il faut faire ce changement quand tu es sur scène, parce qu'il faut leur faire ressentir que tu es connecté avec eux, il faut donc essayer de les faire quitter leurs sièges, ce qu'ils ont fait, car quand tu les invites… il y a même des étudiants pour lesquels nous avons joué auxquels on a demandé de monter sur scène et ils ont dansé avec nous. Ils ont même chanté avec.”

UMAGJoshua Arana, Collectif Garifuna

“La musique parle une seule langue, elle parle la musique. C'est une langue universelle, soit tu l'aimes, sois tu ne l'aimes pas, et ce qu'il y a avec ça c'est que pour une raison quelconque les gens ont tendance à  apprécier ce qui st différent et ce que nous proposons est différent de ce à quoi ils sont habitué, ce fut donc exceptionnel.”

Sam Harris, Collectif Garifuna

“Je pouvais voir les gens ressentir l’effet de ce que la musique essaie de dépeindre et des fois tu regardes cela et tu vois la réaction des gens. Une des choses sur lesquelles je me base, ce sont les rédacteurs, ceux qui écrivent, ceux qui donnent le résultat le jour suivant, ceux qui écrivent pour les magazines. C’est vraiment sur eux que le tout repose et tous les articles étaient vraiment bons, ils étaient bons.”

Keith Swift,

“Comment était la réception?”

Joshua Arana,

“C'était super, exceptionnel. En réalité, c'était beaucoup mieux que ce à quoi les promoteurs s'attendaient.”

Keith Swift,

“Quels furent les points forts de cette tournée?”

Joshua Arana,

“Cette fois-ci, ce fut évidemment Vancouver. Nous avons joué pour les Olympiques et les billets étaient tous vendus, même avant que nous soyons sur place, et la musique a très bien été reçue, donc c'était super.”

UMADesiree Diego,
“Le point fort pour moi ce fut ces femmes sur la scène, pour nous le fait de prendre les devants et être sur la scène comme on a l’habitude de le faire, mais nous étions d’abord en retrait et maintenant on prend les devants.”

Al Ovando, En charge de la Logistique

“Il y a eu plusieurs moments forts, de nouveaux endroits pour les groupes, chaque fois que nous allons quelque part d'autre, c'est nouveau, chaque endroit est comme totalement différent du suivant, donc à chaque endroit, il y avait quelque chose unique et c'est vraiment une bonne chose pour le groupe et une belle expérience pour moi également .”

Keith Swift,

Quel a été le point fort pour vous?”

Sam Harris,
“Il y en a eu quelques-uns, mais je pense que Vancouver s’est avéré vraiment bien, je pense que le New Hampshire c'était également superbe. Les autres c’était OK, mais je pense que ces deux là étaient vraiment les points forts.


Le Collectif Garifuna a joué dans plus de 20 pays sur 3 continents. Ils présenteront des performances en Europe en Juillet prochain.

Traduit de l’Espagnol par Guy Everard Mbarga http://guyzoducamer.afrikblog.com/