MAKUENI, Kenya – Juste un an après s’être rendue au Kenya pour l’ouverture de l’École Secondaire Serena Williams à Matooni , Serena Williams est retournée dans ce pays pour poursuivre ses efforts humanitaires.

SERENA

Williams est arrivée le 22 février pour une mission humanitaire de trois jours durant laquelle elle inaugurera l’École Secondaire Wee à Makueni, dans la province de l’Est du Kenya.

La nouvelle école est située à environ 50 kilomètres de la première. Au cours de son séjour dans le pays, Williams s’informera des progrès de l’école de Matooni et organisera un atelier de tennis avec les élèves des deux écoles.

Williams est partenaire du géant de la technologie Hewlett Packard et de l’initiative Build African Schools. Elle est également l’ambassadrice mondiale de la compagnie et a également travaillé avec le Starfish Great Heart Charity pour les orphelins en Afrique du Sud.

Hewlett Packard équipera les écoles d'ordinateurs, d'imprimantes et de connexion internet, tout en formant les enseignants et les élèves locaux.

Ken Mbwaya, le directeur général de Hewlett pour l’Afrique de l’Est a indiqué que "En tant qu'ambassadrice de Hewlett Packard,  Serena a été touchée par la détresse des enfants de ces régions. "

Son initiative a motivé beaucoup de ces enfants à apprendre, malgré les défis qu’ils doivent affronter chaque jour et les limitations.

"62 % des Kényans vivent dans la pauvreté absolue, ce qui veut dire que certains enfants intelligents sont freiné dans la réalisation de leur potentiel. Il s’agit là d’un réal obstacle à la réalisation de Vision 2030 et nous devons nous attaquer à cela avant d’envisager la pénétration des technologies de l’information dans le Kenya rural. L'éducation est la meilleure plateforme où investir car cela se reflète positivement sur l’ensemble des communautés."

Durant son séjour au Kenya, Serena a rendu visite au Vice Président Kalonzo Musyoka qui a loué les efforts qu’elle fait en établissant ces écoles.

Musyoka a indiqué que son partenariat avec le fabricant majeur d’ordinateur Hewlett-Packard (HP) et avec l’Organisation Humanitaire  - Build African Schools, va transformer les communautés rurales en les équipant d’école et d’équipement scolaire tout en les aidant à atteindre le lettrisme informatique.

Il a fait ses commentaires dans sa résidence de Jogoo lors d’un coup de fil de courtoisie de la vedette du tennis.

Le Vice Président, qui l'a également invité à s'associer à sa Kalonzo Musyoka Foundation pour accorder des bourses aux élèves qui en ont besoin, a suggéré que sous la nouvelle constitution, Serena Williams mériterait bien la double nationalité qui lui a été proposée.

"Elle a assurément touché les vies de nombreux kényans et mérite par conséquent une telle reconnaissance si elle le désire,'' a-t-il déclaré.

Serena Williams a indiqué qu'elle continuerait non seulement d'ouvrir et de soutenir des écoles au Kenya, mais qu'elle en construirait et fournirait des ordinateurs à d'autres pays en Afrique.

Elle a ajouté qu'elle s'engageait à contribuer à  "mettre un sourire " sur les visages de nombreux pauvres de la société.

La championne s’est contentée d’apprécier la proposition de double nationalité, en ajoutant que son seul problème serait la confusion dans les Aéroports Internationaux à savoir si elle devait remplir les formulaires en tant qu'Américaine ou Kényane.

Mademoiselle Williams a inauguré l'École Secondaire Wee à Matiliku dans le district de Makueni ce Mardi.

Source : http://www.blacktennispros.com/

Traduit de l’Anglais par Guy Everard Mbarga http://guyzoducamer.afrikblog.com/