Un portrait financier de l’Amérique Noire dans la perspective du Recensement de 2010 aux États-Unis.

BALACK

En 2008, l’emploi chez les principaux groupes raciaux et ethniques, à l’exception des Asiatiques était  plus bas qu’il y a un an.

Les ratios emploi-population (la proportion de la population qui occupe un emploi):

Noirs : 57,3 %. Ce schéma présentant un ratio emploi-population relativement bas chez les noirs persiste chez les noirs depuis de décennies.

Asiatiques : 64,3% - Hispaniques: 63,3 %  - Blancs: 62,8 %

Emplois selon le sexe

Les hommes adultes noirs (20 ans et plus) avaient un ratio emploi-population de 63,9 %, confirmant un modèle de long terme. Les Hispaniques avaient le ratio le plus élevé à 78,6 %.

Les femmes noires adultes avaient le deuxième ratio emploi-population à 59,1%. Les Asiatiques avaient le ratio le plus élevé à 59,3 %.

Patrons et Employés

En 2008, 50% des hommes Asiatiques occupaient des postes de gestion ou des emplois professionnels, contre 34% des hommes blancs, 23% des hommes noirs et 15% des hommes hispaniques.

Environ  4 hommes noirs sur 10 travaillaient dans les services, la vente et occupaient des  emplois de bureau. Les hommes Noirs étaient également plus susceptibles que les autres de travailler dans la production, le transport, et dans le déménagement de matériel.

46% des femmes asiatiques occupaient un poste de gestion ou un emploi professionnel, comparé à  41% des femmes blanches, 31 % des femmes noires et 24% des femmes Hispaniques.

En contraste, 64 % des femmes Hispaniques travaillaient dans les services, la vente et occupaient des emplois de bureaux contre environ 60  % des femmes noires, 53 % des femmes blanches et 46 % des femmes Asiatiques.

Les Noirs représentaient 11 % de l’ensemble des détenteurs d’emplois en  2008, mais ils constituaient environ  un quart ou plus de ceux qui occupaient plusieurs emplois spécifiques, parmi lesquels aide-infirmiers (35 %), agents de sécurité et chauffeurs de bus (environ 30% chaque) et travailleur social (25 %).

Nos Revenus

Le revenu moyen annuel des foyers noirs en 2008 était de  34218 dollars, en baisse de  2,8 % (en dollars constants de 2008) par rapport à 2007.

Même si les noirs et les Hispaniques ont atteint des niveaux d’éducation et ont évolués vers des emplois mieux rémunérés, leurs revenus demeurent nettement inférieurs à ceux des Asiatiques ou des blancs.

En 2008, les revenus médians hebdomadaires habituels des salariés employés à plein temps étaient de 589$ pour les noirs et de 529 pour les Hispaniques, contre 861$ pour les Asiatiques et 742$ pour les blancs.

Les salaires des hommes noirs (620$) et des hommes hispaniques (559$) étaient de 75 et de 68 % respectivement des gains des hommes blancs (825$).

Les salaires des femmes noires  (554$) représentaient 85 % des gains des femmes blanches (654$), un ratio plus élevé que chez les hommes noirs et blancs.

Pour les hommes, la disparité des salaires entre les employés noirs et hispanique et ceux des blancs ou des asiatiques est resté stable pour tous les principaux groupes professionnels. Par exemple, en 2008, les salaires hebdomadaire habituels  des hommes asiatiques (1403$) et des hommes blancs (1255$) occupant à plein temps des postes de gestion, des emplois professionnel et des postes apparentés étaient bien au dessus des gains des hommes hispaniques (1002$) et des hommes noirs (892$) ayant les mêmes emplois.

Chez les femmes, l’écart de salaires est généralement moins élevé que celui des hommes et dans certaines catégories professionnelles majeures, les niveaux de salaires sont assez proches. Dans les emplois de gestions, professionnels ou des emplois apparentés par exemple, les salaires des femmes noires (763$) et des femmes hispaniques (775$) correspondait à environ 85 % de celui des femmes blanches (900$). Dans la plupart des catégories professionnelles, les femmes asiatiques possédaient les salaires les plus élevés.

Notre propriété

Les revenus des 1,2 millions d’entreprises ayant des propriétaires noirs en 2002 étaient de  88,6 milliards de dollars. Les entreprises appartenant aux noirs représentaient 5 % de l’ensemble des entreprises non agricoles aux États-Unis.

Il y avait 129329 entreprises appartenant à des noirs dans l’État de New York en 2002, un nombre le plus élevé de tous les États. New York City à elle seule comptait 98080 entreprises, en tête de toutes les villes.

Il y avait 10716 entreprises appartenant à des noirs qui opéraient en 2002 with receipts of 1 millions de dollars ou plus.

Il y avait 969 entreprises appartenant à des noirs comptant 100 employés ou plus en 2002.

Propriétaires

46 %. Pourcentage de foyers de noirs vivant dans des logements dont ils sont propriétaires.

Les chômeurs

Le taux d’emplois des noirs était le plus élevé en 2008, soit  10,1 %, contre 7,6 % pour les Hispaniques, 5,2 % pour les blancs et 4,0 % pour les Asiatiques.

En 2008, les taux pour les hommes et les femmes adultes noirs (de 20 ans et plus) étaient respectivement de 10,2% et 8,1%. Les noirs sans emploi étaient restés dans cette situation de plus longues périodes que les chômeurs des autres groupes. En 2008, la durée moyenne du chômage chez les noirs était de 12,1 semaines.

Les Pauvres

Près d’un quart des noirs sont pauvres, la proportion la plus importante quelque soit le groupe racial.

Près d’un quart des noirs sont pauvres, la proportion la plus élevée quelque soit le groupe racial.

Une famille noire sur cinq est pauvre, le plus souvent parce que tant de familles noires  pour  chef une femme célibataire.

Le seuil de pauvreté pour une famille de quatre personnes en 2008 était de 22 025$; pour un individu, il était de 10.991$.

Traduit de l'Anglais par Guy Everard Mbarga http://guyzoducamer.afrikblog.com/