KOFI

Ton sang est entre les mains des vents.
Ton sang battu heurte la conscience de la Terre.

Haïti mon sang.
Qui te hait?

J'entends ton cri au centre de la terre.
Sont-ce tes
larmes que je goûte dans ma mer?

Haïti, qui te hait?
Fais-leur savoir qu'ils ne pourront t’anéantir.
L'esclavage ne l’a pas pu.
La pauvreté ne l’a pas pu.
Le
Tsunami ne l’a pas pu.
Le Tremblement de terre, c’est une blague.

Haïti mon frère!
Je vois que tu perds tes bras et tes jambes
Mais ton cœur solide lève encore le drapeau.

Haïti, qui te hait?
Le Noir existait avant toute chose.
Toute chose remonte au noir.

Haïti immortel.
Ta mère gémit. Tes frères et sœurs sanglotent.
Tu demeures dans notre cœur ensanglanté.

Et nous attendons ton soleil levant.

Nana Kofi Acquah © 2010

Traduit de l’Anglais par Guy Everard Mbarga http://guyzoducamer.afrikblog.com/