Le Président Français actuel disait récemment à Dakar que "l'homme africain n'est pas assez entré dans l'histoire". Il ne s’agit pas ici de revenir sur ces propos en tant que tels, mais plutôt d’analyser le regard ou mieux, l’absence de  regard de l’Afrique, des afrodescendants, de la Diaspora africaine sur leurs histoires, sur leur Histoire. Et cette analyse se fera à la lumière  des promesses d’aide et du déploiement dit humanitaire suscités par la catastrophe qui touche Haïti chérie.

afri4afri3afri2afri1afri

Haïti et l’Afrique n’ont pas pour seul lien le fait d’avoir des populations noires. Haïti partage également l’Histoire de l’Afrique Post-Rencontre avec les européens : une histoire entre autre de colonisation violente, d’exploitation outrancière, de pseudo-Indépendance, de plans d’ajustements structurels, de coups d’états orchestrés de l’étranger…Haïti chérie et l’Afrique sont également les abonnés de la fameuse aide humanitaire internationale. L’aide vient toujours des mêmes pays occidentaux, qui s’autoproclament la "communauté internationale".

Lorsqu’on jette un œil sur les relations entre les puissances occidentales restées impérialistes avec l’Afrique, Haïti Chérie et le Monde Noir en général, on constate que JAMAIS les États Français, Américain, Britannique et leurs alliés européens ou nord américains n’ont aidé, dans le vrai sens du terme sans rien exiger, reprendre ou attendre en retour (comme dit la chanson). Auprès de leurs opinions publiques et dans le cadre de leurs stratégies médiatique internationale, leur vocabulaire est bien choisi et bien rodé. Pourtant leurs agissements sont toujours systématiquement opposés à leurs paroles et leurs promesses. Il est nécessaire ici de repréciser qu’il s’agit des États et non des populations.

Chacun de nous le sait et doit s’éduquer, apprendre à bien ou mieux comprendre le message réel de ces États pour ne plus Jamais se laisser leurrer. Lorsque vous entendrez désormais "CHARITÉ", pensez que cela signifie dans leurs bouches "OPPORTUNITÉS". Ne parle-t-on pas du business de la charité qui précède le vrai business?

Lorsqu’on vous dira "AIDE HUMANITAIRE", vous devrez penser "AFFAIRES À FAIRE", les "SOUTIENS" et "APPUIS" devront vous faire penser à "PROFITS EN VUE"…Parce que la Communauté Internationale JAMAIS ne donne rien pour rien. Elle sait même faire passer du Vol et du Pillage organisé pour des plans de développement. Si vous doutez, demandez-vous pourquoi malgré les États et les Institutions qui les représentent et qui sont sensés aider l’Afrique à se développer, depuis des décennies qu’ils s’y attèlent, on ne parle que de pauvreté en Afrique? Ne s’agirait-il pas depuis le temps d’un appauvrissement bien orchestré? Et comme la logique le veut, si on enlève à l’un, on donne à l’autre…

Pas besoin de donner des exemples, si vous êtes capables de lire ces lignes, vous pouvez les trouver quand vous voudrez.

Je crois profondément à la charité du plombier, de l’enseignant, de l’employé, du professeur, de l’agriculteur, de l’informaticien  américain, canadien, français, belge, anglais, australien, espagnol… Mais, au regard des innombrables manifestations de soutien provenant des différents États à travers le monde, on est amenés à demeurer sceptiques quant aux véritables intentions de ceux de la communauté internationale.  Comment peut-il en être autrement, puisque l’histoire nous a appris et habitués à bien les connaitre?

L’Histoire des relations d’Haïti avec la France et les États-Unis, avec la complicité de nombreux autres pays et d’institutions vassales de ces États, c’est l’histoire du Pyromane qui éteint le feu et se présente ensuite comme un héros qui a sauvé…des ruines.

Le pyromane organise il y a plus de 500 ans l’enlèvement pendant des siècles de centaine de milliers d’hommes en Afrique. Il les contraint pendant des siècles à travailler par la force durant des siècles, par exemple sur l’île Hispaniola. Il retire un gigantesque profit en argent de cette domination sur d’autres êtres humains,  tout en renforçant sa puissance grâce à leur labeur. Lorsqu’ils se révoltent et réclament leur indépendance, il leur impose des dédommagements parce qu’ils l’’ont privé du droit de les exploiter…Et ainsi de suite…Vouloir le beurre, l’argent du beurre, la crémière, c’est vraiment rien à côté !

Les catastrophes naturelles ont bien aidé ses puissances au cours de l’histoire récente. Mais, celles-ci n’auraient eu aucune conséquence sur l’infrastructure haïtienne si Haïti chérie avait eu le droit, la possibilité de se déployer économiquement, sans la dette imposée par la France après 1804 par exemple. Ils auraient pu construire des habitations avec du ciment ou du béton moins pauvre, répondant aux normes antisismiques.

Et à présent, tous ces pays se positionnent pour l’aide dite humanitaire (…Affaires à faire). Quand la communauté internationale donne avec une main, elle reprend avec deux mains.

Tiens, pensez-vous que l’entrée de nombreux haïtiens, réfugiés ou immigrants d’hier à cause des la pauvreté ou de la dictature, des ouragans et de demain, ceux du séisme coûteront aux contribuables canadiens ou américains? Pensez-vous que les cerveaux fuyant les pays africains sont inutiles aux pays occidentaux qui les reçoivent?

-          Les immigrants haïtiens s’ils ne sont pas diplômés travailleront dans les usines qui manquent de main d’œuvre, à bas salaire, ils paieront des impôts ou des taxes, aideront à payer les retraites.

-          Les familles françaises, européennes ou canadiennes recevront plus vite des orphelins à  adopter. Oui, le marché de l’adoption est désormais un peu plus achalandé en petits enfants noirs à adopter, grâce au tremblement de terre. Bien des familles occidentales pourront voir leur plus grand souhait réalisé. Les réfugiés, les immigrants, les enfants adoptés contribueront  tous à consommer ou à relancer la consommation par exemple.

-          Qui reconstruira Haïti? Vous avez raison, ce rôle sera dévolu à la Communauté Internationale, à leur entreprises, à leurs ingénieurs, à leurs architectes.

-          Haïti est dangereux, semble-t-il, et les américains ont déployé par exemple des milliers de soldats. Mais c’est insuffisant. Pas de problème : tous les Blackwater des pays  occidentaux sont là pour fournir leurs services. Jamais pour rien. Et il semble que l’Onu envisage de faire participer les haïtiens à la reconstruction de leur pays…pour 5 dollars par jour.

afri5afri6afri8afri9afri10

Alors, ne simulons pas l’ignorance des réalités, Africains, afrodescendants, diaspora africaine. On dit que rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme. L’histoire est déjà écrite, et pour nous, tant que l’on restera inconséquent par rapport à elle, elle ne fera que se répéter en se recréant, sous de nouvelles formes.

Guy Everard Mbarga http://guyzoducamer.afrikblog.com/