Par Michael E. Ross

Traduit de l’Anglais par Guy Everard Mbarga

black_at

Image de la page de BlackAtlas. L’auteur, scénariste et essayiste Nelson George est le "spécialiste itinérant du voyage " du site (Photo - BlackAtlas.com)

American Airlines a discrètement embarqué dans la niche de plus en plus importante du marché du voyage avec BlackAtlas.com, un portail taillé sur mesure pour les voyageurs africains américains.

Combinant l’impact du réseautage social et la large portée d’une compagnie aérienne de premier plan, BlackAtlas est peut être la plus grande reconnaissance en ligne par les compagnies d’aviation dominantes de l’appel du tourisme d’héritage, et la preuve de sa compréhension d’une réalité pas si secrète : les noirs aussi voyagent.

Les sites de voyages pour noirs ne sont pas non plus nouveaux. Il existe des dizaines de sites Internet qui analysent le marché du voyage Africain-américain dont la valeur est estimée a plus de $5 milliards par année, selon Target Market News, un des principaux contrôleurs des tendances économiques Africaines-Américaines.

American Airlines a amélioré l’idée de deux manières : BlackAtlas, qui a été lancé le 15 Octobre, est alimenté à la fois par des commentaires des contributeurs  -- un clin d’œil à la tendance naissante du contenu généré par les utilisateurs -- et un fort usage des vidéos pour  agrémenter le récit. Et alors que plusieurs autres sites semblables sont des créations circonstancielles d’amateurs ambitieux, ou lancés par diverses associations de voyages  de base blacks, BlackAtlas rend les voyages des Africains Américains une expérience notoire pour la plus grande compagnie aérienne nationale en terme de miles volés (environ  243 millions l'an dernier), et par la taille de sa flotte (plus de 600 avions).

American Airlines cherche à capitaliser sur un marché en croissance. Une étude de Packaged Facts datant de 2008 sur la base des données du U.S. Census conclue qu'il y a 2,4 millions de foyers  Africains-Américains avec un revenu de  $75.000 ou plus. Environ 1.3 million de ces foyers ont des revenus de $100.000 ou plus.

" American Airlines considère  BlackAtlas.com comme un connecteur important , permettant à la communauté de voyageurs de partager en ligne  de l'information sur leurs destinations de voyage favoris pour vivre des expériences africaines américaines et noires culturelles, culinaires, musicales, littéraire et historique et d'autres évènements à travers le monde ," indique à Target Market News Roger Frizzell, le vice président Communication et Publicité de American Airlines.

American Airlines apporte une touche de célébrité au site; l'auteur, scénariste et essayiste  Nelson George étant  l’expert itinérant du site et le guide des voyages dans Milan et Los Angeles (pour l’instant).

BlackAtlas fait une plongée dans un marché aux ressources financières substantielles en raison de ses liens avec American Airlines, et c'est là une partie du problème. Les liens avec ce transporteur aérien limitent nécessairement les voyageurs à ce que AA offre en termes de voyages. Seules 15 destinations internationales sont listées sur BlackAtlas, et aucune d'entre elle ne se trouve sur le continent Africain.

Pour un portail dédié au voyageur Africain Américain, il s'agit là d'une sérieuse omission. Au cours des années récentes, les voyageurs noirs ont fréquemment réalisé des voyages en Afrique dans le cadre de pèlerinages en famille visant à se connecter avec leurs origines ancestrales, en souvenir du Passage du Milieu. Les visites à l'Île de Gorée, sur la côte sénégalaise, ont suscité un grand intérêt de la part des noirs américains cherchant à visiter par eux même le fort de l’île aux esclaves, et l’expérience déchirante de voir  "La porte du non retour" où un nombre considérable d’Africains étaient envoyés dans des bateaux qui les transportaient vers des destins inconnus à travers l’Atlantique.

Il est par conséquent curieux que BlackAtlas n'inclue dans sa liste aucune des destinations que soit AA dessert directement ou d’autres compagnies aériennes par des accords de "codeshare" (lorsqu’on achète un billet d'une compagnie et qu'on voyage avec une autre compagnie).

Malgré son accent auto promotionnel évident, BlackAtlas reconnait à la fois la sophistication grandissante des voyageurs noirs avec les outils en ligne, et la puissance économique des Africains Américains qui pensent à voyager. L'université Selig Center for Economic Growth de Georgia estime que l'on prévoit que le pouvoir d'achat total des noirs américains atteindra les  $1 billions d'ici 2012. Avec ce pactole entre les mains dans des foyers noirs de plus en plus nantis, ce portail aura sans doute de la compagnie très bientôt.