Le sportif du siècle dit qu’une victoire de la ville brésilienne dans sa tentative d’accueillir les JO 2016 atténuerait sa frustration de n’avoir jamais disputé des Jeux Olympiques.

pel_

Pelé pose avec des jeunes en compagnie d’Aílton (gauche.) et de Cesar Santín (droite.), joueurs évoluant au Danemark

Le sportif du 20 ème siècle dit que le fait de soutenir la candidature de Rio est une manière pour lui de compenser la frustration de n'avoir jamais participé aux Jeux Olympiques.

- Je suis devenu professionnel à 16 ans, et à cette époque, les joueurs professionnels ne pouvaient pas participer au tournoi de football des Jeux Olympiques. C'est dommage, j'aurai beaucoup aimé vivre cette expérience.

Pelé a participé à deux manifestations ce mardi matin à Copenhague, tous deux des projets avec des jeunes de quartiers d'immigrés de la capitale danoise vivant des difficultés d'insertion dans la société. L'intégration des immigrés, surtout ceux d'origine musulmane, est le plus grand problème social au Danemark, un pays avec l'un des partis d'extrême droite les plus forts au sein de l'Union européenne.

La lutte pour héberger les Jeux olympiques de 2016 se situe entre les villes, et non entre les gens. Mais, même si c'était le cas, selon Pelé, Rio de Janeiro l’emporterait. Après avoir participé à une manifestation avec des enfants et des jeunes dans le quartier de Nordvest à Copenhague, l'ancien joueur brésilien  a démontré une nouvelle fois sa confiance dans la victoire de Rio 2016. Malgré la présence du Président des États-Unis, Barack
Obama, lors de la présentation des villes-candidates ce vendredi.
 
- Rio a pour adversaires les villes de Madrid, Tokyo et Chicago, mais pas Obama. Mais s'ils ont Obama, nous nous avons Lula et Pelé. Le score est de 2 à 1 pour nous - dit-il en laissant échapper un rire.

Également entouré de plusieurs journalistes étrangers, Pelé a dû répondre à des questions relatives aux problèmes sociaux du Brésil.

- Nous avons des problèmes, mais aussi une économie qui a su vaincre la crise comme aucune autre. Il est temps de donner une chance à l'Amérique du Sud, tous les continents ont déjà reçu les Jeux olympiques. Pourquoi pas le nôtre? - dit-il, oubliant que l'Afrique n'a  reçu aucune une édition des Jeux.


À Nordvest, Pelé était accompagné de deux joueurs brésiliens, les attaquants Ailton et Cesar Santin qui  évoluent au FC Copenhague, l'équipe la plus populaire du Danemark.

Traduit du Portugais par Guy Everard Mbarga