Toujours sous contrat avec Auxerre, le défenseur, soigné pour un cancer de la gorge au Portugal, accuse l'AJA de l'avoir lâché dans L'Equipe de mardi.

marcosMarcos Antonio n'a joué que dix matches avec Auxerre, avant son prêt en Grèce.(EQ)

Le football est un monde impitoyable. Marcos Antonio l'a appris à ses dépens. Le défenseur brésilien, toujours sous contrat avec l'AJ Auxerre, s'est retrouvé malgré lui au centre d'une triste affaire. On récapitule.

La première recrue brésilienne de l'AJA est prêté en 2008 au PAOK Salonique. En avril dernier, la maladie le rattrape : un cancer de la gorge est détecté. «Je me suis d'abord blessé à la jambe, explique le joueur dans L'Equipe de mardi. Puis j'ai senti une douleur à la gorge. Les médecins grecs m'ont affirmé qu'il s'agissait juste d'une infection sans gravité. Mais deux mois plus tard, la douleur persistait. L'entraîneur m'a alors conseillé d'aller me faire soigner à Porto. Là-bas, ma femme, qui est portugaise, m'envoie chez son dentiste, lequel me conseille d'aller immédiatement consulter un spécialiste. Résultat : je me suis fait opérer en urgence... d'un cancer de la gorge!»

Sans salaire depuis trois mois

Depuis juin et la fin de son prêt en Grèce, l' AJA l'ignore. D'après Marcos Antonio, non seulement son salaire de 52 000 euros par mois ne lui est plus versé, mais la préfecture de l'Yonne refuse de lui délivrer un nouveau titre de séjour (le dernier expirait le 11 juillet), puisque le club n'a pas fait les démarches nécessaires. Le Brésilien, qui se soigne au Portugal, espère obtenir gain de cause, et s'il n'y parvient pas, est prêt à porter l'affaire devant les tribunaux internationaux.