ku

Musée de l'esclavage- Hotel Kura Holanda

Willemstad - Sur une île des Caraïbes non loin du Brésil et à seulement 60 kilomètres des côtes du Venezuela se trouve un morceau d'Afrique. Il s’agit de Curaçao. Le journaliste Dojival Filho, du Diário do Grande ABC, révèle à Afropress les couleurs et les saveurs de ce territoire Africain / Caribéen. Lire la suite.

Des plages aux eaux cristallines qui séduisent le visiteur par une couleur bleue qui semble sortie tout droit d’un  programme informatique. La chaleur intense, de beaux paysages et le raffinement de l'architecture européenne. Il s’agit de quelques-uns des attraits de l’exubérante Curaçao, principale île des Antilles Néerlandaises, située sans le Sud des Caraïbes, à 60 kilomètres de la côte du Venezuela.

Pour ceux qui veulent s'étendre dans le sable et se détendre sous le soleil, qui apparaît presque tous les jours, il y a 38 plages et 40 baies sur une zone de 472 kilomètres carrés (environ la même taille que Florianópolis). Situé à environ 12 kilomètres de la capitale de de Curaçao - Willemstad - Porto Mari est l'une des belles plages privées dont les touristes peuvent profiter pour à partir de 2 $.

De plus, bien que la monnaie locale soit le florin, le dollar est largement accepté dans les magasins et les restaurants (1 dollar équivaut à 1.75 de la monnaie locale).


Parmi les plages publiques, les visiteurs devraient considérer Knep, à l'ouest. Bercés par le son de la tumba (l'un des styles musicaux les plus populaires de l'île, qui évoque d'autres rythmes dansants des Caraïbes comme le merengue et lambada), les jeunes de Curaçao escaladent la digue de pierre avant de faire un plongeon.

Il est intéressant de noter que sur les deux plages, le touriste ne trouvera ni pollution visuelle, ni débris et ordures dans la mer et dans le sable.


La gastronomie locale est une chose à découvrir à Knep. Pour se rappeler du Brésil, goûtez le panceiko, une sucrerie (sorte de pied de gamin géant) et le  Kala, un savoureux petit gâteau salé avec du haricot qui ressemble à l’acarajé de Bahia. Ces mets délicats sont vendus sous une tente près de la plage et coûtent 2 $ en moyenne.

Après avoir fait connaissance avec les plages de l'ouest, si vous souhaitez peu dépenser tout en mangeant bien dans deslieux simples et accueillants, une visite du Restaurant Janchiee s’impose. La maison sert des poissons et des fruits de mer - Plats typiques de l'île - en plus de la viande d'iguane traditionnelle, assaisonnée et de consistance semblable au poulet.

Les plages de cette région sont entourées par des terres à la végétation aride, où l’on trouve facilement des iguanes. Le plat coûte 16 $ pour une personne et selon son propriétaire Cristians Janchiee, qui a hérité du commerce de son père, il a des vertus aphrodisiaques, selon le propriétaire.

Le commerçant est un personnage, beau parleur et toujours plein d'humour. "Je mange de la soupe d’iguane chaque jour et j’ai 12 enfants. On dit que la nuit,  l'iguane que vous avez mangé passe de l’estomac au cœur et commence à le faire battre plus vite", explique Janchiee en rigolant.

ENTRE requins et dauphins

cura

Situé à l'est, le Curaçao Sea Aquarium est un parc qui offre de bonnes options
pour ceux qui souhaitent connaitre les beautés sous-marines. Sur place, on trouve 70 aquariums dans lesquels on peut observer des requins, des lions de mer, des raies, des tortues géantes, entre autres espèces.

Le spectacle de dauphins (qui, d'après les guides, descendent du célèbre Flipper) constitue le clou de la programmation. Les personnes intéressées peuvent participer à des cours collectifs, donner des caresses ou nager avec les animaux en payant des frais 79 $. "Il y a deux ou trois endroits au monde qui font ce que nous faisons", affirme la responsable des relations publiques de Sea Aquarium, Mary Williams.

Sont également offerts des cours de plongée en haute mer et un centre de thérapie avec des dauphins qui prennent soin des enfants atteints de paralysie cérébrale et du syndrome de Down (la méthode est similaire à l'équitation thérapeutique que l’on réalise avec des chevaux).

Les patients paient 7000 $ pour un traitement de deux semaines et disposent d’un physiothérapeute, un ergothérapeute et d’un psychologue.

Les responsables du parc sous-marin souhaitent mettre en évidence les soins qu'ils apportent à l'environnement. "Nous invitons les écoles et nous sensibilisons les gens à ne pas jeter des ordures, car ils peuvent peut-être ne pas les voir, mais les dauphins les voient ", dit Maria.


PETIT CURACAO – Un tour sur l’'île Klein Curaçao (en français, Petit  Curaçao) constitue une autre visite intéressante et taillée sur mesure pour ceux qui aiment la nature sauvage. Pour vous y rendre, vous devez supporter environ une heure et demie de bateau (ceux qui ont le mal de mer doivent être très prudents lors de ce type de voyage, car l’embarcation bouge beaucoup).

La visite coûte 80 $ par personne (petit déjeuner et déjeuner compris), et de 7h à 17h, en plus de la belle plage, où les Néerlandais pratiquent souvent le topless, les touristes trouveront des épaves de navire ainsi qu’un phare mystérieux.

Grottes à la ‘Goonies''

Le site est très rustique et il n y a aucun guide pour superviser le voyage, ce qui procurerait plus de confort aux visiteurs. Mais si ces derniers aiment l’aventure, il s’agit là pour eux d’un paradis.

À ne pas manquer pour ceux qui souhaitent découvrir les mystères de Curaçao : la visite des Grottes de Hato, situées sur un territoire de végétation aride et utilisées par les esclaves pour se cacher des colons qui les poursuivaient il y a environ  250 ans. Elles mesurent 4900 mètres carrés, dont 120 ouverts aux visiteurs accompagnés de guides.
grottes

Dans les Grottes de Hato


Les visites coûtent 8 $ pour les adultes et 6 $ pour les enfants âgés de 4 à 11 ans. Après la visite, les touristes peuvent se rafraîchir dans le petit bar situé à l’avant.

Formées par des éruptions volcaniques, les grottes sont des incrustations de quartz, de corail et de coquillages de mer, dans un environnement avec une humidité de 90%. Le site rappelle les paysages du film classique pour enfants et jeunes des années 1980, Goonies, dans lequel un groupe d'enfants vivaient des aventures fantastiques à la recherche d'un trésor.

Les guides indiquent que l’on peut visualiser plusieurs figures formées par les pierres, parmi lesquelles le cœur et la tête d'un pirate. Et avec un peu d'imagination, on peut même les voir.

À noter, comme c’est le cas dans d'autres sites touristiques de l'île, qu’on n’y trouve pas de pollution visuelle ou tout autre signe de saleté. Les responsables des Grottes de Hato tiennent à souligner l'importance de la préservation de l'environnement et mettre en garde les touristes contre le bruit, les appareils photos avec flash et le jet des ordures.

Le Journaliste Dojival Filho s'est rendu à Curaçao en juillet dernier, à l'invitation de l'Office de Tourisme de Curaçao et de Gol. Les reportages que nous mettrons en ligne ont été initialement publiés par Diario do Grande ABC.

Traduit du Portugais par Guy Everard Mbarga