Par RK Byers

slave

Je lisais les commentaires en ligne dans le New York Daily News au sujet de la femme politique du Kansas Lynn Jenkins qui suggérait que le Parti républicain avait besoin d'un "Grand Espoir Blanc", et l'un des répondants (que je suppose) Noir avait estimé comme on  pouvait s’y attendre l’opinion négative selon laquelle l’attitude de Mme Jenkins est “raciste ”.

En réponse à ce message, un autre répondant (que je suppose) blanc a écrit (et il s'agit là d'une citation directe) "Reconnais tout simplement que sans les Blancs, vous ne seriez même pas ici."

Et par chance, j'étais seul, car je me suis mis à crier comme un fou et je suis tombé de ma chaise en riant. Voyez-vous, c’est exactement ce que j’avais toujours soupçonné.

La raison pour laquelle aucune plainte des Noirs et leurs complaintes continuelles face au "racisme" tombent dans des oreilles de sourds ou de malentendants est surtout qu’un grand nombre de ceux qui les entendent ne peuvent pas s'empêcher de penser à quel point nous sommes ingrats de nous plaindre.

De leur point de vue, nous avons été sauvés de notre continent arriéré, primitif, affligé par la pauvreté, et amenés ici pour notre propre bien. La façon dont ils voient désormais les choses est que, s’ils n’avaient pas été là, nous serions encore plantés sur une terre infestée par le SIDA et d’autres maladies, tout en attendant soit que l’un de nos membres soit coupé pour avoir volé un diamant d’une exploitation dans laquelle nous sommes supposés travailler ou alors tué lors d’un coup d’état inévitable.

Et alors que, bien sûr, l'esclavage en lui-même a pu être un peu dur, il devrait être perçu comme un peu plus qu’un apprentissage précédant l’accession à la civilisation humaine totale, et ce n'était certainement pas plus dur que tout ce que les Noirs endurent volontairement pour s'engager dans les fraternités et les associations étudiantes Noires. Ou même non plus à tout ce que nous avons traversé naturellement en Afrique non plus.

Selon moi, une des raisons pour lesquelles on nous gave de telles informations négatives sur l’Afrique, c’est de renforcer l’idée selon laquelle nous sommes chanceux en tant que Noirs Américains d'être ici. Nous sommes censés être reconnaissants.

Gardez donc cela à l’esprit la prochaine fois que vous ouvrirez vos bouches pour vous plaindre, Amérique noire. Si vous étiez réellement malheureux ici, vous seriez déjà partis.

Par RK Byers 31 août 2009 9:22

Traduit de l’Anglais par Guy Everard Mbarga

Source : NewsOne