San Pedro Sula. , Honduras

James Counts Early est le directeur des Études Culturelles et de la Communication du centre Smithsonian Institute dont le siège se trouve à Washington, DC. Il a rendu visite à la capitale industrielle et a abordé en exclusivité avec LA PRENSA le développement des communautés garífunas du pays à travers des propositions de nouvelles politiques au gouvernement.

Quelle est la raison de votre visite dans différentes zones du littoral atlantique ?

Je suis venu pour la célébration des 212 ans de l’histoire garífuna de Honduras. Je vais découvrir plusieurs zones voisines de la ville de La Ceiba où il existe une plus forte concentration de garífunas grandement conscients de leur culture.

Que savez-vous du développement actuel des communautés garífunas du pays?

Il reste beaucoup à faire. Le gouvernement a la responsabilité à travers les politiques de développement de développer des programmes qui contribuent à améliorer la qualité de vie des garífunas et de leurs communautés. Les programmes visant à la préservation de la langue, des coutumes et de l’histoire de leurs propres origines doivent être établis pour ces régions. C’est important de reconnaitre qu’ils sont marginalisés de même que les communautés indigènes non seulement ici au Honduras, mais également dans divers autres endroits du monde.


De quelle manière les honduriens peuvent-ils contribuer au développement des zones garífunas?

Les garifunas doivent tout d’abord développer le tourisme communautaire et avec le soutien des populations locales en général, on aboutira à la promotion d’un tourisme interne qui permettra la création de plus de sources de travail et d’amélioration des services de base.

Doit-on inclure les garífuna dans les fonctions gouvernementales pour qu’ils puissent légiférer

Oui, il est très important de les inclure dans la politique et dans le Leadership du Honduras, cela ferait une partie fondamentale de leur responsabilité. Leur obligation est de participer aux forums publics organisés dans leur propre communauté pour y atteindre le développement et l’assumer comme une responsabilité sociale avec la perspective d’avoir un e vue de l’ensemble des secteurs et de faire les démarches pour obtenir de l’aide pour implémenter les programmes..

Comment peut-on faire connaitre notre richesse culturelle?

Il faut faire connaitre à travers le monde vos modes d’expression. En essayant de placer ce groupe dans les espaces publics participatifs au niveau mondial, ce groupe doit marquer la différence entre les afrocanadiens ou tout autre groupe afrodescendant en Amérique Latine. Il faut que les honduriens conservent la langue, la religion et les coutumes des garífunas.

Comment peut-on conserver l’histoire de ces peuples?

Par des politiques concrètes mises en place par le biais du Ministère de l’Éducation en collaboration avec les mêmes communautés. Il faut que l’on prenne en compte les seniors de ces communautés par le biais d’un plan éducatif appliqué dans les écoles. Conserver le lexique des peuples fait partie d’une politique mondiale appliquée par l’Unesco qui vise à sauvegarder et à récupérer les différentes langues de l’ensemble de la planète. Les enseignants honduriens ont un rôle stratégique de ce point de vue.

Son profil

James Early a obtenu un doctorat en Histoire Latinoaméricaine et de la Caraïbe avec pour spécialité l’Histoire Africaine et Afro-Américaine après des études de troisième cycle à l’Université Howard.

Depuis 1984, il fait partie de plusieurs programmes développés par le Smithsonian Institute, situé à Washington, DC et classé comme l’un des musées les plus modernes du monde.

Il a exercé plusieurs fonctions, parmi lesquelles celles d’assistant du directeur pour les programmes éducatifs et culturels du Smithsonian Institute, de secrétaire adjoint des services publiques ; il fut administrateur des lettres humaines de la Fondation Nationale des Humanités dans la capitale américaine.

Il a travaillé comme producteur, écrivain et présentateur, du programme "Ten Minutes Left", un segment d’entrevues radiophoniques sur des thèmes culturels de Whur , émetteur radio de l’ Université Howard, également comme chercheur associé pour des programmes et des documentations. Early est un défenseur de la diversité culturelle pour laquelle il joue un grand rôle et de sujets liés à l’équité dans les institutions publiques et privées des États-Unis.

Traduit de l'Espagnol Par Guy Everard Mbarga