[can.jpg]

Les organisations afrodescendantes de Bolivie, de Colombie, d’Équateur et du Pérou, les pays de la Communauté Andine ( Comunidad Andina - CAN), se sont rencontré en septembre dernier et ont indiqué que la nécessité d’accroitre leur participation et leur représentation politique est l’un des piliers de leur action.

Des représentants des organisations afroandines se sont réunis entre le 18 et le 19 septembre à Cartagena de Indias, Colombie, pour débattre sur les bases de l’élaboration d’un Plan d’Action de la Société Civile Afro de la Région des Andes qui sera discuté lors de rencontres des organisations et des réseaux sociaux nationaux.

Les autres points prioritaires que devra inclure le Plan d’Action afro – andin sont : l’obtention de  la reconnaissance et la protection effective des droits individuels et collectifs des afrodescendants des Andes, leur inclusion dans les recensements et les données statistiques nationales et au niveau des Andes, l’amélioration de leur niveau d’accès à l’éducation de base et supérieure, et la création d’un Observatoire Andin du Racisme et la Discrimination Raciale pour combattre ces fléaux.

Avec 26% de ses 47 millions d’habitants, la Colombie est le pays des Andes dans lequel la présence des afrodescendants est la plus élevée, selon les chiffres de la CAN. L’équateur suit avec 10%, le Pérou avec 7% et enfin suit la Bolivie dont la population afrodescendante ne représente que 0.4% du total de la population.

Les délégués participants à cet atelier ont tablé sur les résultats du Premier Séminaire-Atelier des Représentants des Communautés Afrodescendantes (Primer Seminario-Taller de Representantes de las Comunidades Afrodescendientes) qui s’est tenu à Ica au Pérou en mai dernier et au cours duquel avait été exposé la nécessité de créer la Table Afroandine (Mesa Afroandina) qui permettra de renforcer l’interlocution entre les peuples afrodescendants et les États.


Avec la Table Afroandine, les afrodescendants cherchent à impulser des politiques publiques et promouvoir l’inclusion économique, sociale, politique et culturelle qui facilitera la participation, surtout des femmes afrodescendantes, dans les décisions locales, nationales et sous-régionales. —Noticias Aliadas.

Traduit de l’Espagnol par Guy Everard Mbarga