Le président de la République, Rafael Correa, a reçu la visite des représentants et des délégations de près de cent organisations d’afroéquatoriens qui s’étaient donnés rendez-vous au Palais Présidentiel pour rendre public leurs remerciements et leur soutien au projet de nouvelle Constitution qui devait être soumis à un référendum le 28 septembre dernier. 

La rencontre a eu lieu dans le Salon des Banquets du Palais de Carondelet, lieu dans lequel le Chef de l’État a invité les personnes présentes à regarder la retransmission du match de football de la sélection de l’Équateur qui a fait match nul avec son alter ego uruguayen au Stade Centenaire de Montevideo.

Les délégués afroéquatoriens ont souligné qu’il s’agit de la première fois qu’ils sont reçus au Palais de Carondelet par un chef d’État et qu’ils apprécient la politique d’inclusion que le Gouvernement de la Révolution Citoyenne ainsi que la nouvelle Constitution encouragent du point de vue des améliorations sociales. Ils ont d’ailleurs souligné qu’il est plus facile de s’identifier avec le nouveau projet de Magna Carta, puisqu’ils l’ont analysé au cours d’ateliers et en ont perçu la pertinence en vue du développement social de leur peuple, historiquement marginalisé.

Aujourd’hui est un jour historique pour nous. Je n’avais jamais pensé être en réunion au Palais Présidentiel, avec M. le Président Constitutionnel. Un très grand merci de nous avoir invités” a indiqué Martha Cecilia Corozo, dirigeante afroéquatorienne en ajoutant : “les noirs ne doivent plus jamais être exclus de l’Équateurs”.

Pour sa part, Mary Quiñónez, représentante de la population noire et afroéquatorienne a indiqué que “le peuple afroéquatorien a pris la décision de travailler en faveur du Oui pour soutenir ce grand projet du Président et ses politiques de développement, (…) Que les politiques de développement qui vont être appliquées soient positives et que nous voyions pour la première fois dans l’histoire du pays ces politiques reflétées en habitations dignes, en santé, en éducation, en travail, en emploi”.

En réponse, le Chef de l’État a indiqué que “tout le monde fait désormais partie de la Patrie et surtout toutes ces minorités qui ont toujours été gardées invisibles (…) Il ne peut pas y avoir de révolution sans les noirs(…) Ce projet n’est pas le mien, il appartient à tous les équatoriens”.

Le Chef de l’État  a remercié le peuple noir et afroéquatorien d’avoir visité le Palais Présidentiel et de soutenir le projet de Nouvelle Constitution. Il a également remercié le Président de l’Assemblée Nationale Constituante Fernando Cordero  pour sa présence et pour avoir remis la nouvelle Constitution. 

Dans le même ordre d’idées, le Chef de l’État a fait allusion à la lutte qui existe entre le député  León Roldós et Fernando Cordero, en indiquant que ce dernier a été attaqué ces derniers jours par un pauvre homme qui ne sait plus trop quoi faire pour qu'on le prenne en compte”.

Enfin, le président a invité les personnes présentes et les afroéquatoriens à regarder la rencontre de football Uruguay- Équateur, avec les mots suivants “Nous pouvons rendre le meilleur hommage aux afroéquatoriens de notre pays en regardant le match de la sélection dont la majorité des joueurs qui sont afroéquatoriens hissent très haut le drapeau tricolore national. Une nouvelle fois, je vous souhaite la bienvenue camarades”.

Parmi les personnes présentes se trouvaient le Président de l’Assemblée Nationale Constituante Fernando Cordero; le Ministre Coordonateur de la Politique Ricardo Patiño et la Secrétaire des Peuples Mouvements Sociaux et Participation Citoyenne Manuela Gallegos.

Traduit de l’Espagnol par Guy Everard Mbarga