http://65.166.9.11/charo/Afro-Colombia/Welcome.html 

Le mardi 24 juin Felipe Landazury, Secrétaire du Conseil Communautaire de Bajo Mira y Frontera, à Tumaco, Nariño a été tué, apparemment par des paramilitaires.

Les informations préliminaires en provenance de la région indiquent que le mardi, 24 juin 2008, un groupe armé, apparemment paramilitaire est entré dans le village de Candelilla de la Mar, a arrêté Felipe et tenu la communauté en captivité. Deux heures plus tard, tout le monde a été relâché, excepté Felipe Landazury. Alors que les membres de la communauté  relâchés s’en allaient, ils ont entendu des coups de feu. Ceux qui sont retournés plus tard ont retrouvé Felipe Landazury mort. Felipe Landazury était un important leader nommé par la communauté futur président du Conseil Communautaire.

Le Conseil Communautaire de Bajo Mira y Frontera s’était fortement opposé aux cultures, aux fumigations, et à la culture de palmiers à huile sur leur territoire collectif, ce qui avait conduit à des menaces constantrs venant des différents groupes armés de la région. Tumaco est une communauté gravement affectée par les fumigations, des affrontements armés entre les forces gouvernementales, les paramilitaires et les groupes de guérilla qui forcent sans cesse sa population - en majorité constituée d’Afrodescendants - au déplacement intérieur.  Nariño est la base des opérations "Las Aguilas Negras" et "Los Rastrojos", deux groupes paramilitaires qui se sont regroupés après leur apparente démobilisation.

Les conseils communautaires furent formés en application de la Loi 70 de 1993 et sont régulés par le Décret 1745 de 1995. Ils représentent l’autorité administrative la plus haute au sein des territoires collectifs (plus de 5 millions d’hectares). Il y a 1454 Conseils Communautaires locaux, rassemblés en 174 Conseils Communautaires Majeurs. Environ 75000 familles sont sous la protection des Conseils Communautaires.

La violence contre les communautés populaires AfroColombiennes et leurs leaders s’intensifie. La politique de la "sécurité démocratique" s’est avérée être un échec dans le région de la Côte Pacifique et les zones habitées par les Afro-Descendants et les peuples indigènes. Ces zones sont la cible des intérêts économiques et politiques des groupes armés, des corporations gouvernementales et internationales.

Traduit de l'Espagnol par Guy Everard Mbarga

Agissez : Faites savoir votre préoccupation au Département d’État Américain. Contacter Jaennie Muñoz au 202) 647-8307 et indiquez votre rejet de l’assassinat de Felipe Landazury et exprimez votre grande inquiétude pour la sécurité de la communauté de Candelillas. Demandez à Jennie de contacter l’Ambassade de Colombie et conseillez-leur de prendre des mesures immédiates pour protéger effectivement la communauté et ses leaders. Contactez l’Ambassadeur Colombien aux États-Unis, Carolina Barco au          (202) 387-8338       , email emwas@colombiaemb.org, fax (202) 232-8633, et conseillez lui vivement une protection immédiate pour les membres de la communauté. Demandez vivment au gouvernement de prendre des mesures efficaces pour mettre fin à la situation humanitaire et des droits humains des Afrodescendants en Colombie.
Parler de ce cas partout ou c’est possible.
http://news.afrocolombians.com/news/