Fotos: Manoel Fernando

Le sénateur Paulo Paim

Le Parlement Fédéral (brésilien) a été  mercredi le théâtre d’une audience publique au cours de la laquelle a eu lieu un débat sur le Statut de l’Égalité Raciale, projet de loi proposé par le sénateur Paulo Paim (PT-RS). Au cours dudit débat, un signal d’alarme a été lancé sur la  nécessité de l’approbation du Statut en vue de la reconnaissance des droits des afrodescendants au Brésil et pour le bien de la société dans le combat qu’elle mène contre l’égalité raciale.


- pour garantir l’effectivité de leurs droits, des politiques visant l’inclusion des afrobrésiliens au marché du travail seront mises en place;

- La création du Fond National de la Promotion de l’Égalité Raciale permettra la promotion de l’égalité des chances et l’inclusion sociale des afro-brésiliens dans divers secteurs, tels que l’octroi des bourses d’études aux afrodescendants pour l’éducation primaire, moyenne, technique et supérieure.

Traduit du Portugais par Guy Everard Mbarga

En plus du rapporteur du projet au parlement Carlos Santana (PT-RJ) participaient également au débat le président de la Fondation Culturelle Palmares, Zulu Araújo, et l’actuel secrétaire de la Promotion de l’Égalité Raciale de Bahia, Luiz Alberto, qui était invité à titre de conférencier.

Le président de la Fondation Culturelle Palmares, Zulu Araujo a cité les conquêtes  importantes pour la consolidation de l’égalité Raciale telles que l’institution de quotas dans les universités et la reconnaissance des communautés quilombolas. Le secrétaire de la Promotion de l’Égalité Raciale de Bahia, Luiz Alberto, a pour sa part cité les nombreuses audiences du Statut et le soutien du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD). Sur l’insistance du président Lula,  Luiz Alberto a également informé de la nécessité pour le Parlement de voter le Statut et de celle du débat qui se tient actuellement sur le sujet au sein des universités.

Voyez ci-dessous quelques unes des actions et des mesures incluses dans le Statut de l’Égalité Raciale qui garantiront les droits fondamentaux aux afrodescendants :

- L’accès universel et égalitaire au Système Unique de Santé (SUS) pour la promotion, la protection et le recouvrement de la santé de ce secteur de la population;

- le respect des activités éducatives, culturelles, sportives et de loisirs répondant aux intérêts et aux conditions des afrobrésiliens;

- les droits fondamentaux des femmes noires sont abordées dans un chapitre  ;

- le droit à la liberté de conscience et de croyance des afrobrésiliens et à la dignité des cultes et des religions de matrice africaine pratiquées au Brésil seront reconnus;

- le système de quotas cherchera à corriger les inégalités raciales inacceptables qui caractérisent la réalité brésilienne;

- Les communautés issues des quilombos, selon les dispositions de la loi, auront le droit de propriété définitif sur les terres qu’elles occupaient;

- l’héritage culturel et la participation des afrobrésiliens à l’histoire du pays seront garantis dans la production véhiculée par les organes de communication;

- la matière "Histoire Générale de l’Afrique et du Noir au Brésil " intégrera de façon obligatoire le curriculum de l’enseignement  primaire et moyen, public et privé. Cela permettra une connaissance de la véritable histoire du peuple noir et de ses racines;

- l’institution de Services à leur écoute garantira aux victimes de discrimination raciale le droit d’être entendues;