En mars de l'année dernière, au cours d'un débat, l'écrivain et compositeur Nei Lopes a entendu un collègue de table ne citer que des auteurs blancs en parlant du thème "Le noir dans la littérature brésilienne". Tel a été la graine qui a permis de commencer la production du Dictionnaire Littéraire Afro Brésilien "Dicionário Literário Afro-Brasileiro"Dictionnaire Littéraire Afro-Brésilien) désormais publié.

"J'ai senti qu'il était nécessaire de sortir de l'invisibilité le grand contingent d'écrivains noirs existants dans notre panorama littéraire ", affirme Lopes. "Et montrer également la manière dont les noirs sont habituellement traités, avec des stéréotypes qui ont façonné de manière biaisée la perception de la société brésilienne sur nous, afrodescendants de tous les niveaux." Selon lui, ces stéréotypes ont atteint les telenovelas, avec les personnages de la bonne à tout faire, du noir voleur etc.

Les notes contiennent des livres, des auteurs et des personnages. Les textes sont beaucoup plus descriptifs que militants, mais la vision critique de Lopes est perceptible. Les créations des écrivains importants sont consignées comme ayant pu contribuer, d’une certaine manière à la consolidation d'un discours raciste.

"Il y a des personnages qui sont de véritables archétypes comme Bertoleza de "O Cortiço" [de Aluísio de Azevedo]; la galerie du genre de Jorge Amado; de Josué Montello dans "Tambores de São Luís'; et ceux du théâtre de Arthur Azevedo", constituent un exemple. Plutôt que de revenir sur la supposée aliénation de Machado de Assis sur les questions raciales, Lopes voit un sens militant dans son œuvre en parlant d'écrivains peu connus, particulièrement les contemporains.

"À São Paulo, par exemple, il y a un mouvement littéraire qui publie les anthologies annuels depuis plus de 20 ans. À Minas, il y a une éditrice d'auteurs noirs. Le dictionnaire est composé dans une perspective visant à monter ce qui est caché ", affirme-t-il.

Avec une vocation de polémiste développée dans des articles de journaux, il s’agit pour lui d’être en ligne de front de la défense des quotas dans les universités et contre ce qu’il appelle le "racisme organisé".

"Vous écrivez un article, et le jour suivant, on a déjà un "docteur de l’USP", comme dit Chico Alencar [député fédéral du PSOL], en te répondant. Vous écrivez une lettre au journal, et au bas de celle-ci, on a déjà une "note de la rédaction". Le racisme s’est organisé pour nier l’existence du racisme au Brésil."

En lançant son 21ème livre, Lopes reconnait qu’il cherche un "respect" qu'il n'a pas obtenu dans la musique populaire, malgré ses 35 ans de carrière et de succès comme "Senhora Liberdade", "Tempo de Dondon" et "Gostoso Veneno". "Même si ici chez moi c’est le sambiste qui paie les factures de l’écrivain, je crois qu'il n'a pas encore conquis le respect qu'il mérite", déclare-t-il.

Traduit du Portugais par Guy Everard Mbarga

http://www.irohin.org.br/onl/clip.php?sec=clip&id=2794

DICIONÁRIO LITERÁRIO AFRO-BRASILEIRO
Auteur: Nei Lopes      Editeur: Pallas
Prix R$ 35 (168 pages.)         Source: Folha Online