Publié le 25 mai 2007

Shelmar Vásquez Sween.

La communauté afropanaméenne met tout ses espoirs sur le II Festival Afropanaméen qui se tiendra –avec la participation du président de la République, Martín Torrijos,–le 29mai à l’Hôtel El Panamá, à 5:00 p.m.

LA PRENSA

La secrétaire exécutive de la Coordination Nationale des Organisations Noires Panaméennes (Coordinadora Nacional de las Organizaciones Negras Panameñas ) Eunice Meneses, dit qu’elle sait que lors de l’événement, le chef de l’État se prononcera en faveur du projet intitulé "Plan d’action", que l’organisation lui a fait parvenir pour une évaluation".

Le document, selon Meneses, expose la nécessité de la création d’un Secrétariat National pour le Développement des Afro- panaméens, qui sera rattaché à la Présidence avec un budget et des liens organiques qui lui permettront de s’occuper des problèmes de développement dans le pays qui empêchent l’inclusion pleine de l’ethnie noire dans la société panaméenne.

Parmi les points qui préoccupent le plus la communauté, on trouve celui de la création d’un loi qui éradiquerait toutes les manifestations de discrimination raciale sur le territoire, sans distinction de race, de genre ou de niveau social.

Et l’établissement d’une entité spécifique en charge de recevoir les dénonciations de discrimination dans les domaines policiers et judiciaires….

Des dénonciations liées aux pratiques discriminatoires des institutions bancaires parviennent  depuis plusieurs années au Comité de Défense du peuple ( Defensoría del Pueblo ). Lorsque les banques  recrutent les personnes traitant directement avec la clientèle, elles ont tendance à utiliser des critères basés sur un profil physique déterminé et non sur les capacités des candidats.

Un autre problème visible qui se présente régulièrement, selon l’entité, c’est celui de certains commerces qui utilisent la phrase "nous nous réservons le droit d’admission ", pour refuser l’entrée à  une personne à cause de la couleur de leur peau et non pour les circonstances qui selon la Loi du 16 avril 2002 justifient que le propriétaire d’un local interdise l’entée d’un individu dans son commerce.

Le plan d’action propose également de promouvoir l’égalité raciale dans la formation des futurs professionnels, en incluant dans les programmes éducatifs au Panamal es textes relatifs aux Afrodescendants de l’Amérique Latine et des Caraïbes .

Traduit de l'Espagnol par Guy Everard Mbarga

http://mensual.prensa.com/mensual/contenido/2007/05/25/hoy/vivir/993720.html