– Promouvoir et renforcer l’intégration des organisations du mouvement noir, rechercher des alternatives efficaces pour la lutte de reconnaissance et l’amélioration des conditions de vie de la population noire brésilienne : telles sont les objectifs visés par l’événement qui aura lieu le 30 mars prochain au Rio Grande do Sul avec le lancement du Congrès National des Femmes et des Hommes Noirs du Brésil (Congresso Nacional de Negras e Negros do Brasil).

1343680866

La concrétisation de cet événement était en discussion depuis l’an dernier par le biais de divers séminaires et rencontres organisées par des entités défendant les intérêts des noirs.

 

 

Sa réalisation marquera les 30 ans du MNU - Movimento Negro Unificado(Mouvement Noir Unifié) – en plus d’être une reprise du 1er Congrès Brésilien des Hommes et des Femmes Noirs qui s’était tenu en 1950 à Rio de Janeiro. De grands noms et des leaders du mouvement comme Abdias Nascimento, Edson Carneiro, Guerreiro Ramos, Roger Bastide avaient étaient présents à cet événement. À cette époque, des théories sociologiques et anthropologiques en plus de former des militants plus déterminés pour le combat des noirs .

 

Aujourd’hui, la rencontre ne sera pas différente. Selon José Itarajara, coordinateur de l’infrastructure de l’évènement et membre de l’ACOREQ (Instituto de assessoria às comunidades remanescentes de quilombo- Institut représentatif des communautés issues des quilombos), l’objectif est d’"élargir la conscience populaire, discuter des mouvements et du militantisme pour la cause. Nous traiterons tous les sujets comme la candidature des noirs en politique, la santé de la population noire, l’éducation, la lutte pour les quotas en plus d’autres actions affirmatives".


 

Même si le Congrès National est d’abord constitué que d’organisations et d’entités du mouvement noir, Itarajara affirme qu’il est en pleine discussion pour que le Congrès soit ouvert à toute la société, indépendant des entités, mais à coup sûr centré sur les noirs. "Il s’agit d’un congrès du peuple noir", conclu-t-il.

 

Traduit du Portugais par Guy Everard Mbarga

http://www.palmares.gov.br/